Rodrigues, présentation, informations pratiques

Rodrigues est une toute petite île de 18 km sur 8 située dans l’océan indien a 650 km au nord ouest de Maurice à laquelle elle est rattachée.

Entourée d’un magnifique lagon qui fait deux fois sa superficie, on la surnomme « la cendrillon des Mascareignes » en effet elle ne se remarque pas à côté de Maurice ou de la Réunion, les îles qui composent cet archipel car elle est bien loin du tourisme et c’est tant mieux !
C’est un petit paradis qui émerge tel un joyau serti de son lagon camaïeu et qui a gardé toute son authenticité.

PRESENTATION DE L’ILE
L’île a été visitée tour à tour par les portugais et les hollandais mais les premiers occupants ont été les français, François Leguat et ses compagnons protestants ruinés par la révocation de l’Edit de Nantes à la recherche d’une terre idéale en 1691. Ils y resteront environ deux ans pendant lesquels Leguat écrira un ouvrage décrivant l’île et ses caractéristiques  « Les naufragés de Dieu ». Le peuplement de l’île commence réellement au 18 ème siècle avec l’arrivée d’une poignée de colons français, d’indiens du sud ainsi que d’anciens esclaves africains et malgaches. La population rodriguaise (environ 40 000 âmes) est donc issue du métissage.
Le grand Léopold Sedar Senghor affirmait que l’avenir était au métissage, Rodrigues est comme un écho à cette prophétie en étant l’île la plus métissée de l’océan indien !

La population est jeune (moins d’un quart à plus de 60 ans) et malheureusement souvent conduite à migrer car le chômage est élevé. Sur le plan religieux le catholicisme est pratiqué par la majorité (95%), 3 % s’adonnent à une autre religion chrétienne, le reste est représenté par une minorité de musulmans et d’hindous.

La culture de Rodrigues est tournée vers le conte, le théâtre, la musique et la danse.
Ici la parole est reine et la fonction des conteurs a gardé tout son sens. Tout un héritage et un passé avec ses joies, ses peines et ses espoirs habitent ces histoires anciennes transmises de génération en génération.
La musique à Rodrigues est avant tout le séga mais on danse aussi des variantes de la polka, de la valse et le quadrille est quasi danse nationale. Les instruments traditionnels sont ceux du séga : tambour, ravanne, bobre, triangle mais aussi surtout l’accordéon local le « bella » fabriqué dans un bois endémique qui anime les « bals ran zaricot » ou ceux du troisième âge les dimanches.
Les fêtes occupent une place importante dans la vie des rodriguais, mariages, baptêmes, communions ou autre festivités mais la plus importante est celle de la Banané, pour le nouvel an pendant laquelle chaque famille tue un cochon, et qui s’achève le 8 janvier !
Les activités sportives tournent autour du football,  volley-ball et handball mais surtout de la régate qui fait partie intégrante du paysage culturel et sportif de Rodrigues, n’oublions pas que nous sommes sur une île de pêcheurs !

L’artisanat est principalement tourné vers la vannerie que les rodriguais réalisent à merveille à partir d’aloès, vétiver, vacoas…

Côté gastronomie, la cuisine est composée des nombreux produits locaux venant de la mer ; poisson, la pieuvre (ourites dont je vous reparlerai) crabes, crevettes et bien sûr la langouste !

Pour les viandes :  volailles élevées en plein air, boudin ou saucisses sont exquis.
Fruits à profusion : papayes, goyaves, mangues, dattes, pamplemousses, magasailles (petites clémentines), bergamotes, bananes, framboises des bois….


Pour les légumes, maïs, patates douces, haricots rouges blancs ou noirs, manioc…
Tout cela condimenté a toutes les sauces avec les fameux produits locaux dont la réputation dépasse les frontières : oignons doux, ail, piment et limon  (sorte de petit citron vert).

La cuisine rodriguaise élaborée à partir de ces produits, est épicée mais jamais pimentée.

Les deux moyens majeurs de subsistance dans l’île sont l’agriculture et la pêche.

Chaque année Rodrigues exporte vers Maurice des tonnes d’oignon, ail, piment et limon.
Le tourisme n’est pas beaucoup développé ici et comme je l’ai déjà dit c’est tant mieux !
Le tourisme vert est apparu à Rodrigues il y a une quinzaine d’années, ce concept permet de dynamiser la vie rurale et encourager la participation de la population locale. Le développement durable est intégré et c’est ce qui convient le mieux à Rodrigues qui impose ici la qualité plutôt que la quantité dans ses orientations.
On trouve des gîtes, des chambres et tables d’hôtes, et quelques hôtels de catégorie luxe ou semi-luxe a des prix abordables.

CONSEILS PRATIQUES
Arriver à Rodrigues
L’accès se fait principalement par air Mauritius  à partir de Maurice. Des ATR42 ou 72 effectuent des vols quotidiens, les bagages sont limités à 15 kg par personne. Si vous prenez votre vol depuis la métropole retenez avec votre vol international votre passage pour Rodrigues car les passagers internationaux restent prioritaires et bénéficient d’un surplus de bagages en rapport avec le premier vol.


Il peut y avoir quelques vols à partir de la réunion mais ils sont très rares.
Si vous avez le temps, vous pouvez aussi rejoindre l’ile sur les  bateaux qui l’approvisionnent mais le voyage dure environ 30 heures. Ces bateaux sont très utilisés par les Rodriguais, il faut donc réserver à l’avance.
Pour un séjour de 30 jours le passeport suffira, au-delà il vous faudra demander un visa au bureau d’immigration de Maurice.
Se déplacer sur l’île
Vous trouverez facilement des taxis, vous pourrez les louer à la journée environ 50 €.
La seule station de taxis de l’île se trouve à la gare routière de Port Mathurin mais votre hôtel ou votre hébergeur vous en appelleront un sur demande.
Les bus, ils portent des noms pour le moins surprenant « super Koptair » « princesse of the road »  » Warrior »… et  pour un prix plus que raisonnable desservent les quatre coins de l’île entre 6 heures et 18 heures. En revanche il faut s’armer de patience car il n’y a pas vraiment d’horaires et au-delà de 15 heures certains endroits ne sont plus desservis. Prenez-le au moins une fois pour vous fondre dans l’ambiance locale.

Je vous conseille plutôt de louer une voiture de préférence pick-up 4×4 pour la durée de votre séjour. Les prix sont plus que raisonnables, nous avions trouvé via l’agence « 2000 Tours » ,que nous recommandons, un magnifique pick-up flambant neuf pour 45 € par jour. Ainsi nous avons pu sillonner les petites routes intérieures qui ne sont accessibles qu’avec ce type de véhicules. Vous trouverez plusieurs agences qui louent des voitures à partir de la métropole prenez-vous bien à l’avance car les véhicules 4X4  ne sont pas toujours disponibles.


La conduite est à gauche, la seule « Autoroute » ; « la route de l’indépendance » est en très bon état et traverse l’ile sur toute sa longueur. A partir de cette dernière, de petites routes ou chemins (praticables uniquement en 4X4) desservent les côtes. Il faut donc rejoindre la route principale pour aller d’un endroit à un autre.

Argent
La monnaie locale est la roupie mauricienne, lors de notre voyage en 2018, 1 euro valait 40 roupies.
Les cartes de crédit sont très répandues, les hôtels et certains commerçants les acceptent facilement. Il y a quatre distributeurs automatiques, à l’aéroport, Port Maturin, Mont Lubin et à La Ferme.
Les hôtels, les banques et les grands magasins acceptent les devises étrangères mais munissez-vous de monnaie locale pour le reste.
Décalage
Le décalage horaire entre la métropole et Rodrigues est de deux heures en été et trois heures en hiver.
Langue
Le créole langue maternelle est la langue parlée par la quasi-totalité de la population, la langue administrative est l’anglais mais le français est très répandu et la quasi-totalité des Rodriguais parlent un français courant.
Que mettre dans votre valise
Prévoyez des vêtements simples et amples en coton ; chemises, shorts, robes légères, T-shirt… adaptés au climat chaud de Rodrigues. Une bonne paire de chaussures de rando et des chaussures en plastique pour la plage afin de préserver vos pieds des débris de corail. Une petite trousse de secours, une bonne crème solaire, une lampe de poche, votre appareil photo et un submersible pour la plongée, maillots de bain et serviettes de plages…
Santé
Rodrigues est une destination qui comporte peu de risques, cependant en raison du changement climatique surveillez votre alimentation, protégez-vous du soleil et prévoyez une petite trousse médicale. En cas d’accident faites un constat à la police, si vous êtes blessé des soins vous seront dispensés gratuitement au service des urgences de l’hôpital de Queen Elizabeth à crève-cœur ou dans les centres médicaux à la ferme et à Mont Lubin (Ici les soins sont gratuits pour tous). Il n’existe qu’une seule pharmacie privée à Port Mathurin.
En cas de problème grave vous pourrez être rapatrié très rapidement sur Maurice ou la réunion ou les structures hospitalières sont à la pointe.
Électricité
Électricité  220 V, apportez un adaptateur mais vous verrez que beaucoup d’endroits sont équipés de prise à deux fiches.
Shopping
Les magasins ouvrent généralement entre 7 heures et 16 heures du lundi au vendredi et de 8 heures à 15 heures le samedi. Le marché de Port Maturin est incontournable et je vous conseille d’y aller le samedi matin. Vous y trouverez de la vannerie mais aussi l’incontournable miel de Rodrigues, les divers sortes de petits pots de piment,  la fameuse tourte Rodriguaise (Tourte fourrée à la confiture de papaye et ananas), des limons, l’ail, les oignons doux… Rodrigues est une zone hors-taxes vous pouvez acheter des produits jusqu’à une valeur de 10 000 roupies par personne.


Loisirs
La plongée sous-marine est le loisir phare de Rodrigues, on vient du monde entier pour y plonger, le centre le plus renommé et celui du Coton Bay, il possède un matériel Scubapro impeccable.
Le Snorkeling est bien sûr aussi une activité très répandue, à partir de la plage ou un peu plus près de la barrière de corail vous découvrirez des fonds splendides.
La planche à voile, le Win surf, le Kite surf, sont aussi beaucoup pratiqués, pour cela le club Osmosis (anciennement Nathalie Simon) hébergé par l’hôtel Mourouk Ebony est le grand spécialiste.
La pêche au gros est aussi une activité répandue car les fonds sont très poissonneux.
De belles balades en bateau ou pirogue vous seront proposés un peu partout pour des prix plus que raisonnable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *