Vietnam, le Nord

C’est au nord du pays que nous avons commencé notre voyage, cette région est la plus ancienne du pays et s’appelait autrefois Tonkin. Située dans le delta du fleuve rouge qui lui apporte la fertilité, la culture du riz est ici très importante.
La plus grande ville Hanoï bien que plus petite que Ho Chi Minh ville est la capitale du pays, elle a fêté en 2010 son millénaire !
C’est aussi ici, au nord/ouest que se trouve la tristement célèbre ville de Dien Bien Phu, théâtre de la longue et sanglante bataille qui mis fin à la colonisation Française.
Mais c’est aussi dans cette région que l’on peut admirer la superbe Baie d’Halong, classée au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1993, sous le critère de « beauté naturelle ».

Sur la route qui conduit de l’aéroport à Hanoï nous longeons « la route en céramique » une œuvre inspirée de Gaudi et créée par des artisans vietnamiens et étrangers qui s’étend sur 4 kilomètres et illustre l’histoire du Vietnam et de la mythologie.

Arrivé à Hanoï, nous sommes surpris au premier abord par sa grandeur, sa population grouillante et surtout la pollution qui y règne. Puis petit à petit on s’acclimate et on s’émerveille !

Nous découvrons les « maisons tubes » étroites, hautes et profondes, la raison de ce choix de construction est que la taxe foncière à Hanoï est calculée au prorata du nombre de mètres linéaires de la façade installée sur la rue.

Nous débutons nos visites par l’un des points d’attraction culturel et touristique majeur de la ville, le temple de la littérature le plus ancien (1070), authentique et surtout le plus beau.
Il servit d’académie confucéenne, de 1076 à 1915 les fils de sang royal, de mandarins et de l’aristocratie poursuivaient ici leurs études pour devenir lettrés et hauts fonctionnaires.
Construit sur le même plan que celui de Kui-Feou Hien, ville natale de Confucius, il comprend 5 vastes cours, longue succession de superbes portes et portiques.

Nous partons ensuite vers la place Ba Dinh où se trouve le palais présidentiel, le ministère des Affaires étrangères, le palais de l’Assemblée nationale et le mausolée de Hô Chi Minh.
C’est à cette emplacement que Hô Chi Minh fit son célèbre discours pour proclamer l’indépendance du Viêt Nam en 1945.
La construction de ce mausolée massif et angulaire, commencé 4 ans après sa mort, est une pâle copie de celui de Lénine.
Conservée au frais dans un sarcophage de verre, sa dépouille peut être vu à l’intérieur du mausolée en respectant des règles très strictes.
L’oncle Hô souhaitait être incinéré et que ses cendres soient dispersées aux sommets de trois collines du Viêt Nam (au Nord, au Centre et au Sud du pays) mais le parti en a décidé autrement !

Juste derrière le monument se trouve le musée de Ho Chi Minh et la pagode du pilier unique, ce curieux et petit temple bouddhiste est unique au monde, car sa structure, inspiré par le lotus, n’existe qu’ici ce qui l’a conduit à devenir l’une des icônes de la ville.

Nous continuerons par le musée d’ethnologie, datant de 1997 et fruit de la collaboration franco-vietnamienne, il retrace l’histoire et les coutumes des 54 ethnies minoritaires. Costumes, instruments de musique, tissages, poteries, peintures, rituels… tout y est a travers 2 500 objets exposés. Des films des rites et cérémonies et une exposition grandeur nature en plein air des villages typiques complètent la visite. Une vraie réussite que je recommande vivement.

Nous partirons ensuite en cyclo-pousse à travers le quartier des 36 corporations, le plus vieux de la ville datant du XVème. Chaque rue ou ruelle, constituait une spécialité professionnelle dont elle portait le nom.
Aujourd’hui, il reste encore quelques rues dédiées à un commerce spécifique mais la majorité se sont tournées vers les commerces divers et actuels néanmoins ce quartier a gardé son authenticité.

La ville est parsemée de petits lacs autour desquels dès 5 heures du matin les personnes âgées s’adonnent à la gymnastique puis viennent ensuite les joggeurs, les promeneurs, les amoureux …
Nous terminerons donc la journée par une balade autour du lac Hoan Kiem, également connu comme le lac de l’épée restituée. Ce lieu est non seulement la plus beau parmi les lacs de la ville Hanoi mais aussi le centre de la ville.

Le lendemain, départ pour la longue route qui conduit à Sapa (350 Km/6H) dans la partie la plus montagneuse du pays habitée par les minorités Dzai, Hmong noirs et Dzao rouges d’origine sino-tibétaine. Nous traversons de splendides paysages, des belles tombes sont parsemées dans les rizières. Le culte des ancêtres qui prime sur toutes autres croyances implique de choisir une belle tombe car la mort est un séjour indéfini mais également pour le développement de la famille, la coutume veut que le mort soit enterré une première fois au lieu choisi par la famille. Trois ans plus tard, le corps est exhumé pour être incinéré et l’urne contenant les cendres est alors placée dans un tombeau miniature.

Arrêt au village de Y Linh Ho habité par les H’mong noirs et d’où les vues sur la montagnes et ses rizières est époustouflante.

Plus loin, Cat Cat où un chemin descend à travers bambous, cascades et ponts suspendus jusqu’au site de l’ancienne usine hydroélectrique construite sous les Français et reconvertie en salle de spectacle.

Arrivée à Sapa, à 1 650 m d’altitude dans un beau cirque de montagnes parsemé de villages, petite station climatique fondée par les Français en 1922 où nous passerons la nuit.

Le matin longue Balade à travers les rizières en terrasses et visite de Tà Phin, village des minorités Hmongs noirs et d’une petite communauté ZDao rouges.

Les familles très modestes vivent de la riziculture et de l’artisanat.

L’école, comme la plupart des endroits publics du pays, est emprunte de la propagande communiste.

Retour à Sapa, visite du marché où le manque de règles élémentaires d’hygiène sévit comme dans beaucoup de pays du tiers monde…

Les femmes Dao rouges rasent leurs sourcils et portent toujours un foulard rouge sur la tête, elles vendent ici des plantes médicinales dont elles ont une excellente maîtrise.

Balade dans la ville, l’église, les échoppes, les petites cantines et le lac artificiel entouré de magnifiques demeures.

En fin de journée nous partons pour Lào Cai ville frontière avec la Chine (province du Yunnan) au bord du fleuve rouge et donc face à la chine moderne, le contraste est saisissant ! Nous prenons ensuite le train de nuit pour rejoindre Hanoï.

Le lendemain départ pour la baie d’Halong, nous apercevons les fermes de perles au milieu de la baie d’halong et y faisons un arrêt pour observer l’insémination des huitres.

La baie est très touristique, nous ne sommes pas seuls
Nous embarquons sur notre « jonque » pour deux jours et une nuit, bon c’est vrai les voiles sont factices et la jonque est plutôt propulsée par de puissants moteurs mais le bateau ne compte que 10 cabines, le confort et le service sont au rendez-vous Nous sommes dans un endroit mythique, What else ?

Nous voici partis dans l’un des paysages les plus célèbres d’Asie, la baie est dominée par plus de 1 600 karsts et îlots calcaires qui émergent des eaux jusqu’à des hauteurs de 100 mètres, et regorge de nombreuses grottes.

Nous irons visiter la grotte de la surprise, son ouverture 25 mètres au-dessus de l’embarcadère demandera quelques effort pour admirer ce chef d’œuvre de la nature. S’étendant sur une superficie de 10 000 mètres carrés, elle captive au premier coup d’œil par ses dimensions étonnantes.

Puis nous irons sur l’île Tip Top, où certains se baigneront et d’autres (comme nous) grimperont les 400 marches pour atteindre le sommet du rocher et admirer la vue panoramique sur une des merveilles du monde.

Le soir, nous admirons le coucher de soleil sur la baie puis nous nous régalons de fruits de mer et poissons.
Le lendemain départ pour la grotte du tunnel, une sorte de petit lac intérieur auquel on accède en kayak ou dans de petites embarcations traditionnelles en passant sous une voûte rocheuse. A l’entrée quelques singes viennent quémander, on peut apprécier le calme uniquement rompu par le chant des oiseaux, la qualité de l’écho sonore et pour ceux qui le souhaite la baignade !

Pendant la navigation du retour, du haut du pont, nous profiterons encore des nombreux paysages qu’offre la baie.

Nous apercevons quelques bateaux-maisons des pêcheurs qui sont de moins en moins nombreuses aujourd’hui.

A l’arrivée, nous prendrons la route de l’aéroport pour nous envoler vers Hué dans le centre du pays…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *