Artichauts Norvégiens

L’artichaut est une plante dont la tête est comestible qui peut être vert ou violet, en fait c’est un chardon cultivé, dont la plante qui peut s’élever jusqu’à 2 mètres présente une longue tige et de grandes feuilles.
La partie comestible, le capitule, se récolte avant que les fleurs n’apparaissent entre mai et octobre.
Le fond d’artichaut est en fait le réceptacle de la fleur d’artichaut, on consomme aussi bien les feuilles que le cœur.
Il doit être impérativement consommé dans les 24 h après sa cuisson, car il peut développer des moisissures.
Il est riche en minéraux, en antioxydants, en fibres et diverses vitamines et est recommandé pour les troubles digestifs ou pour diminuer le taux de cholestérol.

Le meilleur pour moi, est le gros « Camus de Bretagne », il me rappelle mon enfance et les vacances dans le Finistère et les Côtes d’Armor où il est principalement cultivé.

Il y a peu de recette avec de l’artichaut hormis la fameuse barigoule qui se fait avec les petits violets, les gros sont généralement cuit à la vapeur et consommés avec une sauce vinaigrette.
Ici j’ai copié ceux que nous achetions il y a plus de 30 ans dans les boutiques « Flo Prestige » (traiteur concurrent de Lenôtre qui n’existe plus aujourd’hui).
A chaque saison de l’artichaut, on m’en réclame à la maison et tous se régalent, alors cette fois-ci j’ai eu envie de les partager aussi avec vous

Ingrédients (pour 4 personnes)
4 beaux artichauts de Bretagne
4 belles tranches de saumon fumé
1/4 de cèleri rave
4 œufs extra frais
1 jaune d’œuf
Huile neutre
Sel, poivre, aneth

 

Préparer les artichauts
Casser les tiges afin d’ôter les fibres dures de la base du légume.
Retirer les feuilles du bas.
Les laver à l’eau vinaigrée afin d’éliminer les éventuels pucerons.
Rincer à l’eau claire et les faire cuire aussitôt de préférence à l’autocuiseur (15 minutes à partir du chuchotement de la soupape).
La cuisson dépend de la grosseur du légume, pour vérifier tirer sur une feuille, elle doit se détacher sans effort.
Laisser refroidir.

Pendant ce temps, éplucher et râper le cèleri avec une grille fine.

Faire une belle mayonnaise maison.
Mélanger un peu de cette mayonnaise avec le cèleri râpé.

Dès que les artichauts sont refroidis, ôter délicatement les feuilles, le cœur et le foin.
Réserver les feuilles que vous pourrez déguster avec une vinaigrette mais attention mangez-les dans la journée après vous risquez de gros dérangements intestinaux…

Déposer les fonds d’artichaut sur un lit de salade, répartir un peu de cèleri à la mayonnaise sur le dessus.

Préparer une casserole d’eau salée avec un trait de vinaigre blanc et mettre le tout à bouillir.
Casser les œufs et les déposer dans un petit récipient.
Procéder œuf par œuf, baisser le feu afin que l’eau reste à l’état de frémissement.

Si vous avez des cuillère à pocher, déposer l’œuf dedans et plonger de tout dans l’eau.

Sinon, déposer le récipient contenant un oeuf juste au-dessus de la surface de l’eau et verser l’œuf tout doucement dans l’eau.
Il faut procéder très doucement afin que le blanc de l’œuf ne s’éparpille pas mais entoure le jaune.
L’aider éventuellement avec deux cuillères à rester en place et le ramener sur le jaune.

Compter 5 minutes puis sortir l’œuf avec une écumoire.

Egoutter quelques secondes, ébarber si besoin puis les déposer sur le cèleri.

Recouvrir le tout avec une tranche de saumon fumé.

Décorer d’un brin d’aneth et réserver au frais au minimum 30 minutes avant de servir

Le jaune qui dégouline lorsque vous coupez l’artichaut Norvégien, c’est régressif  !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *