La nouvelle Calédonie, l’île des pins

Départ tôt le matin pour l’île des pins, si le paradis existe il doit ressembler à cet endroit !

Limite sud du lagon néo-calédonien, l’île des Pins est située à environ 50 km de la pointe sud-est de la Grande Terre, on l’atteint en avion en moins de 30 mn pendant lesquels vos yeux ne savent plus où se poser…

C’est l’un des joyaux du Pacifique : ses baies turquoises aux plages de sable fin en font une destination des plus touristiques de Nouvelle-Calédonie.
Notre hôtel Ouré Tera Beach Resort est une petite merveille située sur la magnifique plage de Kuto qui jouxte Kanumera, deux des plus belles plages de l’île.

Notre première balade, nous mènera jusqu’aux ruines du bagne datant de 1881 et qui servit jusqu’en 1909 !
Le site est complètement à l’abandon et c’est vraiment dommage car il est émouvant, à croire que les touristes ne viennent ici que pour les plages…

Nous gravirons un pic (dont j’ai oublié le nom !!!) pour avoir un superbe point de vue sur le lagon et l’îlot Brosse.

Retour en passant par un tunnel naturel fait de la cime des arbres, repos à la plage en attendant le couché de soleil, l’un de nos moments favoris.

Le lendemain, départ en pirogue traditionnelle à balancier pour parcourir l’incontournable baie d’Upi.


Il s’agit d’une baie presque fermée avec seulement deux accès, le premier donne sur le grand large vers l’Est et l’autre communique à la baie de St Joseph par un petit chenal étroit avec un faible tirant d’eau.

Cette baie/lagon avec ses rives végétales, ponctuée de rochers « champignons » qui font penser à une petite (j’ai bien dit petite hein !) baie d’Halong est un véritable diamant.

La pirogue ajoute un charme inéluctable, nous glissons en silence comme hors du temps, au gré des vagues au milieu d’un décor féérique, de temps à autre nous devinons la forme d’une tortue, d’une raie, d’un requin…

Notre piroguier nous dépose sur une plage et nous montre un chemin à travers la forêt que nous remontons pour découvrir une heure plus tard le domaine de la baie d’Oro.
Après avoir versé la « coutume » de 200 F/pers (moins de 2€) à deux jeunes filles sympathiques, nous voici entrés au Paradis de la piscine naturelle.


L’accès se fait par un chenal avec plus ou moins d’eau selon les marées, après un dizaine de minutes de marche le spectacle est magique :

Ce site de la baie d’Oro fait partie des plus beaux sites de Nouvelle-Calédonie, il est même cité parmi les plus beaux du monde.

En fond l’océan, sur les cotés des falaises et de majestueux pins colonnaires, une eau turquoise et translucide, la présence de nombreux poissons et coraux.

Ici c’est le calme complet alors que tout au fond l’océan rugit, le contraste est saisissant.

Après une belle-après midi ponctuée de baignades et snorkeling, nous remontons un second chenal qui nous mène à la plage de sable de la baie.

Le soir nous goûterons aux escargots locaux, appelé aussi Bulimes, d’une taille impressionnante et tout aussi délicieux que les nôtres.

Dernier jour, départ en bateau depuis la plage de notre hôtel pour un tour des baies et une après midi à l’îlot brosse, encore un petit coin de paradis.
L’îlot brosse parce qu’il a exactement la même forme qu’une brosse à cheveux ! Le manche est une grande ligne de rochers et les poils de longs pins irréguliers qui s’élancent vers le ciel.

Un peu de snorkeling à la rencontre des poissons et tortues du lagon, nous aurons la chance de voir deux magnifiques raies Manta.

Puis nous accostons sur l’îlot, déjeuner : poissons, langoustes grillés.

Des popinées sorte de cigales de mer locales

Balade sur l’île où se trouve une nurserie de requin pointe noire,

mais aussi quelques « tricots rayés » serpents dont le venin est mortel mais qui sont très pacifiques (ouf!).

En fin d’après-midi, retour sur l’île des pins et départ en territoire Kanak pour une rando jusqu’en haut du pic N’Ga le point culminant de l’île.
Nous déposons la « coutume » quelques euros dans la petite boite à l’entrée du chemin.


Après 1 heure de grimpette intense nous voici arrivés au sommet,

et récompensés par un magnifique couché de soleil.

Descente un peu difficile dans la pierraille et le noir !

Le lendemain nous retournons sur Grande Terre, la suite est ici (CLIC).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *