Couronne des rois provençale

Après la galette des rois du nord ici (CLIC), voici celle du sud

Chaque année à la même époque, nous célébrons la fameuse galette des rois. Il s’agit de la fête de l’épiphanie. Elle a lieu le 6 janvier.
Dans le sud c’est une couronne de brioche parfumée à la fleur d’oranger et aux fruits confits, au nord une pâte feuilletée fourrée avec de  la frangipane mais nous rêvons tous de la même chose : être celui qui tire la fève et porte la couronne dorée. Celui ou celle qui trouvera la fève choisira son roi ou sa reine en glissant la fève dans son verre et lorsque qu’il boira tout le monde clamera « le roi (ou la reine) boit » . Celui qui a trouvé la fève devra offrir à ton tour une galette aux invités…et oui, être roi ou reine a un prix !
La tradition veut que le plus jeune des invités se glisse sous la table pour désigner à qui reviennent les parts du gâteau. C’est une garantie d’impartialité dans la répartition des parts.
Il faut savoir que cette fête se célèbre depuis très longtemps, même si le gâteau ne fait son apparition que plus tard.

Le mot « épiphanie » est d’origine grecque. Il signifie « apparition ». La fête de l’Epiphanie correspond au jour où les rois mages, guidés par la lumière d’une étoile, arrivèrent jusqu’à Jésus, dans l’étable où il est né.
Pour célébrer son arrivée et en guise de respect, les rois Mages offrirent des cadeaux à Jésus : de l’or, de la myrrhe (résine issue d’un arbre d’Arabie, le balsamier), de l’encens.

Pourquoi mange-t-on de la galette des rois ce jour-là ?
C’est l’Eglise qui institua cette tradition qui remonte au 13ème siècle.
A cette occasion, la galette était partagée en autant de portions que d’invités, plus une part. Cette portion supplémentaire, appelée « part du Bon Dieu » ou « part de la Vierge » était donnée au premier pauvre qui passait.
La fève dans la galette des rois remonte au temps des romains qui avaient pour habitude de désigner leur chef en cachant une pièce dans un morceau de pain. Une pièce d’argent, une pièce d’or ou bien pour les plus pauvres une fève (haricot blanc). Celui qui la trouvait était alors élu ! Plus tard ce pain fut remplacé par de la brioche.
La première fève en porcelaine date des années 1870. Après les santons ce sont désormais des figurines de héros des temps modernes qui trônent dans nos galettes!

Pour beaucoup de pays, ce jour-là est plus important que celui de la naissance même de Jésus, le jour de Noel. En Espagne par exemple, ce sont les rois mages qui apportent les cadeaux le jour de l’Epiphanie. C’est une fête importante, marquée par de multiples défilés dans les rues.

Voici donc la recette du sud :

Ingrédients
330 g de farine
14 g de levure fraîche
25 g de sucre semoule
6 g de sel
200 d d’œufs
170 g de beurre mou
1 Cs de fleur d’oranger
Le zeste d’un citron
30 g de fruits confits
Nappage pour tarte ou confiture d’abricot
1 Cs à soupe de sucre en grains
Amandes effilées
1 fève

La pâte à brioche, si vous voulez plus d’informations c’est ici (CLIC).

Mélanger la farine le sucre le sel, la levure émiettée, les œufs, la fleur d’oranger et le zeste du citron.
Pétrir au robot pendant une dizaine de minutes jusqu’à ce que la pâte soit ferme et élastique.
Ajouter le beurre mou et continuer de pétrir environ 10 minutes.

Recouvrir la pâte d’un film alimentaire et laisser reposer une heure à température ambiante à fin qu’elle double de volume.

Dégazer la pâte, reformer une boule la couvrir et la mettre au froid au moins quatre heures ou mieux toute une nuit.

Former une boule sur une plaque à pâtisserie, creuser un trou au centre et étirer la pâte pour former une couronne.
Faire un trou assez large et mettre un petit cercle entouré d’un film ou de papier sulfurisé (pour que cela ne colle pas à la pâte) car pendant la pousse la pâte va gonfler et le trou va rétrécir. Insérer la fève.

Faire pousser la pâte près d’une source de chaleur ou dans votre four avec un petit bol d’eau chaude pendant une heure.

Préchauffer le four à 180°, retirer le cercle du centre et cuire environ 30 à 35 minutes en surveillant.

À la sortie du four mettre la brioche sur grille et napper avec de la confiture d’abricot ou du nappage neutre légèrement chauffé.

Décorer avec des fruits confits, du sucre en grains et des amandes effilées.

2 réflexions au sujet de « Couronne des rois provençale »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *