Rodrigues, le Sud & l’Ouest

Jour 1
L’arrivée à Rodrigues se fait par l’ouest à plaine corail où se trouve l’unique aéroport, c’est tel que nous l’imaginions.
Nous retirons de la monnaie locale au distributeur et récupérons notre pickup 4×4 incontournable pour accéder à notre première étape à « la belle Rodriguaise » réputée pour son authenticité mais aussi très difficile d’accès.

La récompense est au bout de la piste escarpée, l’endroit est superbe et l’accueil chaleureux. Je vous recommande cette adresse où Françoise, une excellente cuisinière qui a d’ailleurs écrit un livre sur la cuisine de Rodrigues, vous reçoit en toute simplicité.

Notre première journée se résumera à une balade le long des plages bordées d’un magnifique petit bois jusqu’au petit village de Graviers, nous ne croiserons que des enfants qui jouent dans ce paradis aux eaux turquoises.

Jour 2
Après un bon petit déjeuner, nous partons sillonner le sud de l’île en passant par l’intérieur.
Première découverte, les toiles d’araignées gigantesques tissées le long des fils électriques que nous reverrons un peu partout sur l’île.

Nous effectuons un arrêt à Saint Gabriel où se trouve la plus grande église de l’océan indien construite jadis par les habitants fervents catholiques. Nous sommes dimanche et assistons donc à la sortie de la messe qui se prolonge par les baptêmes.


Nous descendons par « la route aux 52 virages » au tournant de chacun d’eux s’offrent à nous des vues imprenables sur le lagon et les îlots Hermitage et chat dont je vous reparlerais plus en détail.

Les couleurs sont fascinantes, le lagon passe par plusieurs nuances de camaïeu du turquoise au violet.

 
Au bout de la route, nous arrivons à Port Sud et longeons la plage en admirant la mangrove.


Nous prenons la piste qui rejoint l’ouest, ici les paysages sont encore plus sauvages, nous croisons les pécheurs et les « Ourites (poulpes) » qui sèchent au soleil.


Arrivée à Anse Quitor où se trouve la réserve François Leguat et les 2 000 tortues qu’elle abrite. Autrefois, elles étaient des centaines de milliers mais après un siècle d’exploitation humaine pendant lequel elle ont servies de nourriture, elles avaient toutes disparues. Le but de cette réserve est de recréer le paysage idyllique et luxuriant décrit par François Leguat en 1691 (voir article présentation). Les tortues en provenance de Madagascar ou des Seychelles vivent ici paisiblement. La roussette dorée de Rodrigues (chauve souris) qui était menacée a été sauvegardée grâce à un projet intensif de conservation. A ce jour, une vingtaine d’hectares ont été reboisés avec  plus de 186 000 plantes endémiques. Vous pourrez, en suivant un guide professionnel, vous promener parmi les tortues dans ce cadre enchanteur.

Sous la surface de la réserve, s’étend un labyrinthe de 9 grottes, la visite se termine par « Grande Caverne » la plus spacieuse.

En haut des cavernes, les pailles en queue sillonnent le ciel pour notre  plus grand plaisir.

Un intéressant petit musée vous permettra d’approfondir vos connaissances sur l’histoire de l’île et de sa géologie.

Nous remontons sur la « capitale » Port Maturin, en passant par l’intérieur au niveau du petit village La Ferme. Petit arrêt au stade Jean-Paul II où les dessins sur les murs témoignent du passage du Saint Père qui y célébra une messe en 89. Nous rejoignons la route de pointe Baie Pistache sur la côte ouest pour admirer le pont suspendu et la cascade.  Il est possible, pour quelques roupies, de le traverser bien harnaché. Les plus aventureux pourront effectuer un saut !

Nous prenons la route qui longe la côte Ouest, la plus désertique et il faut bien l’avouer la moins intéressante de l’île, nous atteignons Port Mathurin, puis Anse aux anglais où nous avons choisi de loger à l’hôtel « Cocotiers » pour deux nuits.
Jour 3
Départ pour le centre de l’île, nous passons à Mont Lubin, Malabar, le Chou, petit arrêt à Union petit village qui abrite le Tombeau de Marragon premier administrateur de l’île qui passa 32 ans de sa vie ici à travailler sur le développement de l’île et surtout de l’agriculture.

De là, nous prenons une petite route réservée aux 4×4 qui traverse les petits villages jusque Baie aux huitres.

Encore de superbes rencontres notamment un couple de Mauricien avec leur grand-mère très très âgée qui nous ont suivis sans vraiment savoir piloter (ils nous ont fait qq frayeurs !).

Arrêt pour notre incontournable coucher de soleil.


Jour 4
Ce matin départ à partir de Graviers pour une balade en bateaux avec un pécheur du coin à travers le lagon,

arrêt snorkeling à « la piscine » où nous admirons de magnifiques coraux mais devons faire face à un fort courant.
Nous prolongeons la route en passant devant le Mourouk et ses amateurs de Kite surf pour atteindre l’île au chat.


L’endroit est splendide, nous ne sommes que quelques touristes dont beaucoup de Mauriciens, un petit chemin étroit traverse l’île et vous conduit dans une superbe anse.

Au retour de notre balade, nous trouvons un succulent pique nique que chaque accompagnateur à préparé pour ses visiteurs.

Pendant que nous profitons du lagon pour une baignade, ils entament une partie de dominos très animée…

 
Nous repartons pour une petit escale à l’île Hermitage, il faut grimper en haut de ce gros rocher pour obtenir sa récompense : une vue imprenable sur le lagon et l’ile Rodrigues.

Retour à Graviers, puis nous partons vers l’est de l’île.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *