Curry rouge de dinde sucré/salé

J’adore inventer des curry en fonction de ce qui se trouve dans le frigo, le congé, les placards…

Le mot curry vient du mot indien Kari et signifie plat mijoté ou ragout.
En Inde d’où il est originaire, le kari est considéré comme un mélange fortifiant, il existe en de nombreuses variétés : à la viande, au poisson ou aux légumes.
La préparation des mélanges d’épices est un savoir de famille, la recette est transmise de génération en génération.
Presque chaque famille a sa propre recette qui peut inclure jusqu’à 36 épices : le curcuma, l’ail, la coriandre, le gingembre, les oignons, l’anis, le fenugrec, le paprika, le piment, l’anis étoilé, les clous de girofle et le piment sont ceux le plus souvent utilisés.
Lors de leur colonisation de l’Inde, au 18ème siècle, les anglais ont découvert ces plats savoureux et c’est ainsi que le kari est devenu curry et est arrivé en Europe dans une version nettement moins relevée.

Aujourd’hui de nombreux pays de tous continents ont leurs propres curry en fonction de la production locale mais la base reste la même, de la viande ou du poisson et ou des légumes et des épices.

J’aime moi aussi mélanger les épices pour faire mon propre curry mais cette fois-ci, je manquais de temps, j’ai donc opté pour un curry rouge thaï en pâte que l’on peut acheter dans les magasins asiatiques et qui doit être conservé au réfrigérateur une fois ouvert.

On trouve différents curry Thaï sous cette forme :
Le curry rouge est à base de piments rouges et donc plus piquant, le curry vert est lui plus doux car à base de piments verts, le curry jaune est plus semblable aux curry indiens, avec du curcuma, du cumin et d’autres épices séchées.
Le curry Massaman est lui issu de la tradition musulmane avec des grains de coriandre, du cumin, des clous de girofles, de la cannelle et de la citronnelle.
Enfin, le curry Paneang est très ressemblant au curry rouge mais diffère par l’ajout de cacahouète à la préparation.

Dans la cuisine thaïlandaise, on ajoute souvent du lait de coco, de la citronnelle, des feuilles de kaffir (petit citron), du galanga… mais aussi des aubergines, des fruits…

J’ai accompagné ce curry d’un riz gluant noir parfumé, si vous souhaitez faire de même vous trouverez des informations ici  (CLIC). N’oubliez pas que le riz gluant doit tremper toute une nuit avant cuisson

Difficulté       => 1/5
Préparation  => 20 minutes
Cuisson         => 20 minutes

Ingrédients (Pour quatre personnes)
300 g de dinde
1 oignon
200 g d’aubergines
100 g de poids gourmands
8 tomates cerises
200 g d’ananas frais
150 g de litchis
1 piment vert
1 boîte de 400 g de crème de coco
2 bâtons de citronnelle
2 Cs de pâte de curry
2 Cs de sauce de poisson
Qq feuilles de basilic thaï
Qq feuilles de coriandre
10 g de sucre
Huile d’olive
Sel
Riz thaï parfumé ou gluant au choix

Découper les filets de dinde en dés.
Couper les bâtons de citronnelle en deux.
Couper l’ananas en dés.
Laver et découper l’aubergine en dés.
Éplucher et hacher l’oignon.
Laver, éplucher, retirer les graines et couper le piment vert en petits morceaux.
Couper les tomates cerise en deux.

Dans une sauteuse, verser de l’huile et faire revenir la pâte de curry avec l’oignon et le piment.


Ajouter la citronnelle et la dinde faire revenir cinq minutes.


Ajouter la crème de coco, l’ananas, les poids gourmands, l’aubergine, les tomates cerises et les litchis.


Ajouter la sauce de poisson, le sucre et faire mijoter 10 minutes.

Au moment de servir parsemer avec du basilic thaï et de la coriandre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *