Porto, informations pratiques

Porto est une destination proche donc idéale pour un long week end qui permet de couper l’année avant de longues vacances.
Il est possible de faire les points principaux de la ville en 2 jours, nous sommes partis 4 jours avec des amis et avons consacré les deux premiers pour la ville, le troisième pour les villes environnantes de  Guimarães et Braga et  le dernier pour une croisière dans la vallée du Douro.
Passer par une agence de voyage n’est vraiment pas utile, il est très aisé d’organiser soit même les réservations via des sites (Go voyage, booking…)

C’est la seconde agglomération du pays après Lisbonne, elle est la capitale de la région Nord.
Elle est connue pour la commercialisation du vin de Porto, ses monuments et ses ponts sur le fleuve Douro.
Porto, de par son histoire de négoce du vin avec le Royaume-Uni, semble avoir été influencée par ce pays et par une activité commerciale importante.
Un adage évoque le caractère des différentes villes portugaises : « Pendant que Lisbonne se fait belle, Coïmbre étudie, Braga prie et Porto travaille »….

Mais Porto c’est aussi une ville qui a été élue meilleure destination Européenne en 2012, 2014 et 2017 !

Voici les principales informations sur cette destination :

La durée de vol est de 2 heures, le prix des billets dépend de la compagnie et de la date du voyage mais plus vous réserverez tôt plus le tarif sera attractif. Le premier prix d’un billet d’une compagnie Low cost démarre dans les 50€ mais peut vite grimper, les vols partent de l’aéroport d’Orly.
Arrivé sur place, plutôt qu’un taxi prenez :
Soit le métro ligne E, qui fonctionne de 6h à 1h du matin, il faut acheter la carte Andante 0,60€ et la charger du nombre de tickets voulu à 1,20€ pièce.
Soit un Uber (+-12€).

Pour ceux qui ont la nationalité Française la carte d’identité suffit, pour les autres il faudra le passeport.

Notez qu’il y a un décalage horaire de 1 heure, été comme hiver, lorsqu’il est 12h à Paris => il est 11h à Porto.

Les meilleure saisons pour visiter Porto sont le printemps et le début de l’automne, en été il peut faire vraiment très chaud et visiter une ville avec ses chaleurs n’est pas agréable.

Le coût de la vie est légèrement plus bas que celui de la France, les « cantines » restaurants locaux sont excellentes et on y mange pour des sommes modiques. Prenez vos petits déjeuners (-de 4€ pour un dej copieux ) dans un salon de thé plutôt que à l’hôtel (au moins 12€).

Comme pour les vols, les tarifs de l’hébergement dépends de la période mais aussi de la situation.
Je vous conseille de vous éloigner du centre ville plus onéreux et aussi plus bruyant.

La cuisine portugaise est riche et savoureuse, les portions sont très généreuses, à moins que vous ayez un très gros appétit commencez toujours par demander une demie dose.
Empreinte de toutes les richesses culinaires des nombreux territoires colonisés un temps par le pays et du passage des Maures; cannelle, curry, citron, oranges…
Côté mer, vous trouverez comme dans tout le Portugal l’incontournable « bacalhau » de la morue dont on dit qu’elle peut se cuisiner en 365 façons.
Toutes sortes de poissons et fruits de mer péchés du jour, daurade, mérou, sole, raie, anguille, poulpe, gambas, palourdes…

Côté terre, le porc est à l’honneur sous toutes ses formes; filet, côtes, saucisses, jambon fumé, chouriços…le cochon de lait est aussi très prisé.
Pour les autres viandes, l’incontournable « franco piri piri » du poulet grillé enduit de sauce à base d’huile et de piment ou le « franco no churasco » coupé en deux et cuit à la braise.
Aussi incontournable le « bife à la portuguesa » un steak sur un lit de frites, nappé de bacon et recouvert d’un œuf.
Les principales spécialités de Porto sont les « trippes de Porto » et la « Francesinha » traduisez petite Française qui est plutôt une version gargantuesque du croque Madame composé de pain, bacon, saucisse, steak, fromage et recouvert de sauce !
La Féijoada est aussi un plat très consistant mais plus à mon goût.
Pour les légumes, du choux bien sûr mais aussi des carottes, haricots frais ou secs…

Pour finir le repas, de nombreux fromages à base de chèvre, brebis et vache.
Au Portugal, les gâteaux sont plutôt dégustés dans l’après midi (lorsque l’on voit la consistance des plats on comprend ce choix) comme la cuisine, la pâtisserie est très riche et je dois avouer pas du tout à mon goût hormis les « Pastéis de nata » sorte de flan dans une pâte feuilletée servie tiède saupoudré de cannelle.

Ah ! j’ai failli oublier le principale, l’apéro !
La première spécialité de la ville LE Porto, rouge, rosé ou blanc mon préféré que l’on accompagne de « Pastéis de bacalhau » des acras de morue avec de la pomme de terre des oignons et du persil, un vrai régal.

Le meilleur moyen pour se déplacer dans la ville est la marche, pour les distances plus longues le métro (de 6h à 1h du matin)les tramway et les bus (mais il faut trouver où les prendre…) ou un Uber (3 à 4€ la course).
Pour les plus grandes distances (villes avoisinantes) il y a des trains propres et confortables (+-3€ le trajet) que l’on prend dans la magnifique gare centrale.

Les cartes de paiement sont acceptées pratiquement partout et les distributeurs sont nombreux et souvent multi langues.

Pas de problème de sécurité, cette ville semble est très paisible et les Portuenses (en français, on dit « Portuan »)sont très accueillants, néanmoins comme partout ne montrez pas de signes extérieurs de richesse et soyez attentifs dans les endroits ou il y a foule (metro, tramway, manifestations…).

Si vous souhaitez rapporter un peu du pays, tout dépendra de la place dans vos valises pour choisir entre le vin de Porto, l’huile d’olives, les charcuteries, des azulejos (carreaux de faïence décorés dont la technique à été apportée par les Maures) et aussi toutes sortes d’objets insolites en liège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *